L'ÂGE DES AIGLES (FIRE & FURY NAPOLEONICS)

L'ÂGE DES AIGLES (FIRE & FURY NAPOLEONICS)

À propos des tirailleurs (Sk)

Sam 8 sept. 2018. Publié par baguette19eme

Soit une batterie attachée à une brigade Sk. Si l'infanterie ennemie tire sur la batterie à une portée de 4", sa puissance de feu doit être réduite de moitié en raison de la protection de son écran de tirailleurs. C'est du moins mon interprétation.

 

Sam 8 sept. 2018. Publié par "Wilbur Gray" hmgs1b

Oui.

 

Dim 9 sept. 2018. Publié par "Phil Callcott" armatwom

Bill,

Les tirailleurs ne se déploieraient que devant l’infanterie d’une brigade ennemie et ménageraient la place nécessaire à l'action de la batterie ? Permettriez-vous à cette batterie attachée (bénéficiant de l'écran des tirailleurs amis) de répondre à travers les tirailleurs amis en faisant feu sur les tirailleurs ennemis au-delà de 4" ?

 

Dim 9 sept 2018. Publié par "Wilbur Gray" hmgs1b

C'est une bonne question. Dans mes recherches, j'ai passé en revue un livre rapportant les témoignages d’officiers prussiens devant la Commission militaire royale chargée de faire la lumière sur les circonstances ayant permis la débâcle de 1806, ainsi que d'en blâmer les responsables. Évidemment, les Français avaient une sorte de méthodologie pour empêcher les tirailleurs ennemis de menacer leurs batteries, puis de se redéployer pour les protéger ensuite. Chose intéressante, il s'agissait du témoignage de von der Marwitz. Les Français ont également été tactiquement assez astucieux pour déployer des canons indépendants à l'appui de leurs écrans de tirailleurs, et spécifiquement juste de l'autre côté de petites élévations quand il s'en trouvait, où le recul de la pièce ayant tiré la mettrait hors de vue de tout tir de contre-batterie. La Grande Armée devait être vraiment, vraiment bonne cette année-là.

 

Lun 10 septembre 2018. Publié par "Phil Callcott" armatwom

En effet, il semble bien que l'armée française en 1806, et particulièrement l'infanterie, était à son apogée. L'entraînement au camp de Boulogne suivi de la campagne de 1805 avaient fait des vétérans après Austerlitz. En octobre 1806, les malades et l’attrition étaient restés en arrière. La puissance prussienne concentrée en Saxe était reposée et confiante. Les combats eurent lieu la première semaine de la campagne, et les troupes n'étaient pas épuisées. De quel livre s'agit-il ? Je m'interroge : jusqu'à quel point cet exemple fut vérifé. Mais oui, les troupes qui sont allées en Saxe étaient probablement supérieures à toutes les autres à cette époque. Les pertes en Pologne allaient changer les choses.

 

Mer 12 sept. 2018. Publié par "Wilbur Gray" hmgs1b

La source (oui, je fais vraiment des recherches sérieuses sur ce sujet) est : "1806. Das Prussische Offizierkorps und die Untersuchung der Kriegsereignisse" <http://www.archive.org/details/daspreussischeo00iigoog>.

 



14/09/2018
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 14 autres membres