L'ÂGE DES AIGLES (FIRE & FURY NAPOLEONICS)

L'ÂGE DES AIGLES (FIRE & FURY NAPOLEONICS)

Royaume de Bavière


Organisation de l'armée

1805

L'armée électorale de Bavière alignait :

- 12 régiments d'infanterie de ligne à 2.671 hommes. Chaque régiment était composé de 2 bataillons de guerre à 1.000 hommes, et un bataillon de dépôt à 671 hommes. Chaque bataillon de guerre comprenait 5 compagnies de fusiliers et une compagnie de grenadiers à 155 hommes ;

- 6 bataillons d'infanterie légère à 1342 hommes. Chaque bataillon comprenait 4 compagnies de chasseurs à 250 hommes et une compagnie de dépôt à 342 hommes ;

- 2 régiments de dragons à 1.080 hommes. Chaque régiment était composé de 6 escadrons de guerre à 180 hommes ;

- 4 régiments de chevau-légers à 1.080 hommes. Chaque régiment était composé de 6 escadrons de guerre à 180 hommes ;

- un régiment d'artillerie à 1.837 hommes, composé de 3 bataillons totalisant 11 compagnies d'artillerie à pied et une compagnie d'ouvriers. Les pièces étaient des 12, 6, 4 et 3 livres mélangées dans les compagnies. Après la victoire sur l'Autriche, la Bavière obtiendra de quoi former 2 batteries supplémentaires équipées de pièces de 6 ;

- un bataillon de train levé fin 1805, composé de 8 compagnies pour un effectif théorique total de 1.000 hommes.

 

1806-1808

- un régiment d'infanterie de ligne supplémentaire est levé, identique aux autres ;

- un bataillon de chasseurs tyroliens est levé à 888 hommes, répartis en 5 compagnies de chasseurs à 177 hommes, jamais atteint en raison de l'impopularité de la Bavière dans sa province du Tyrol nouvellement annexée ;

- 2 corps de chasseurs de montagne à 1.025 hommes chacun, répartis en 5 compagnies de 200 hommes et un peloton de 25 cavaliers ;

- Une milice civique est levée en avril 1807, chaque ville devant lever des compagnies de 60 hommes. 4 compagnies dont une de grenadiers formaient un bataillon. La milice civique totalisera 37 bataillons, 19 compagnies de carabiniers, 18 escadrons et 5 compagnies d'artillerie.

 

1809

La Bavière devenue un royaume et membre de la Confédération du Rhin, devait contribuer à l'effort de guerre avec 30.000 hommes. Avec les garnisons, elle fournira en fin de compte 32.525 hommes en 34 bataillons, 26 escadrons et 13 batteries dotées de 78 pièces. L'ensemble était alors constitué par :

- 13 régiments d'infanterie de ligne à 2.436 hommes. Avec l'apport de 6 puis 12 bataillons de réserve tirés de la milice civique (chacun à 4 compagnies de 135 hommes), chaque régiment était composé de 2 bataillons de guerre à 900 hommes, et 2 compagnies de dépôt à 318 hommes. Chaque bataillon de guerre comprenait 4 compagnies de fusiliers, une compagnie de grenadiers et une compagnie de chasseurs 150 hommes ;

- 6 bataillons d'infanterie légère (y compris les chasseurs tyroliens) à 1224 hommes. Chaque bataillon comprenait 4 compagnies de chasseurs, une compagnie de carabiniers et une compagnie de tirailleurs à 250 hommes et une compagnie de dépôt à 342 hommes ;

- un bataillon de chasseurs volontaires à 4 compagnies de fusiliers, une compagnie de grenadiers et une compagnie de tirailleurs à 150 hommes ;

- 3 bataillons de chasseurs de montagne à 4 compagnies de fusiliers, une compagnie de grenadiers et une compagnie de tirailleurs à 416 hommes ;

- 8 compagnies de garnison ;

- 2 régiments de dragons à 720 hommes. Chaque régiment était composé de 4 escadrons de guerre et 2 escadrons de dépôt 120 hommes ;

- 4 régiments de chevau-légers à 720 hommes. Chaque régiment était composé de 4 escadrons de guerre et 2 escadrons de dépôt 120 hommes ;

- un régiment d'artillerie à 1.837 hommes, composé de 3 bataillons totalisant 5 batteries à pied, une batterie de 12 et une compagnie de dépôt. Chaque batterie était dotée de 4 canons et 2 obusiers ;

- un bataillon du train composé de 8 compagnies pour un effectif théorique total de 1.000 hommes ;

- 2 compagnies de pontoniers à 73 hommes.

 

1812

Quelques changements se produisent :

- Les 7e et 11e régiments d'infanterie de ligne sont licenciés et un nouveau régiment est levé qui prend le numéro 13 ;

- Le bataillon de chasseurs tyroliens est licencié ;

- 2 régiments de chevau-légers sont convertis en régiments de dragons portant leur nombre à 6. L'effectif théorique des 6 régiments augmente à 1.068 hommes et 875 chevaux chacun ;

- 5 compagnies de garnison nouvelles sont levées portant leur total à 13 ;

- Le régiment d'artillerie devient Corps d'artillerie royal à 1.837 hommes. Il est composé d'une brigade d'artillerie, du bataillon du train de composition inchangée et d'une compagnie d'ouvriers à 146 hommes. La brigade d'artillerie comprend 4 bataillons à 5 compagnies chacun (1 à cheval et 4 à pied), une compagnie de réserve et une compagnie à 50 hommes chargée de protèger les pièces.

 

1813

Au retour de Russie, l'armée bavaroise comme les autres, est en piteux état. Des mesures sont prises pour la reconstruire :

- Pour l'infanterie de ligne, les 2e bataillons et les bataillons de dépôt sont versés dans les régiments pour former leurs 1er bataillons ;

- Les bataillons d'infanterie légère sont réduits à 3 compagnies, les hommes d'élite étant versés dans les 1ères compagnies ;

- Le corps des chasseurs volontaires est porté à 3 bataillons de 4 compagnies de chasseurs, une compagnie de grenadiers-chasseurs et une compagnie de tirailleurs-chasseurs à 150 hommes ;

- Les régiments de cavalerie n'alignent que 200 hommes en 2 escadrons ;

- Un 7e régiment (national) de chevau-légers à 272 hommes en 2 escadrons est levé ;

- Un régiment de hussards à 500 hommes en 4 escadrons de 125 hommes, augmentés par la suite à 750 hommes en 6 escadrons est levé ;

- Un régiment de hussards volontaires d'abord à 625 hommes en 5 escadrons de 125 hommes, puis augmentés début 1814 à 1.000 hommes en 8 escadrons est levé ;

- Un régiment de uhlans à 500 hommes en 4 escadrons de 125 hommes est levé ;

- Le régiment d'artillerie est remonté à 20 compagnies en rappelant les hommes ayant terminé leur temps de service ;

- Un parc d'artillerie de siège rassemblant 4 pièces de 24, 8 pièces de 18, 12 pièces de 12, 6 obusiers de 10, 4 obusiers de 7, 4 obusiers de 60 et 4 obusiers de 30 est levé ;

- La milice civique est rappelée et formée en bataillons à 4 compagnies de 165 hommes.

 

1815

Entre 1813 et 1815, l'armée bavaroise ne change pas. Avec les Cent-Jours, elle augmente comme suit :

- Un 15e régiment d'infanterie de ligne est levé ;

- Le corps des chasseurs volontaires est porté à 2 régiments à 3 bataillons ;

- un 2e régiment de hussards à 750 hommes en 6 escadrons de 125 hommes est levé ;

- un régiment de cuirassiers à 750 hommes en 6 escadrons de 125 hommes est levé ;

- un régiment de Gardes du Corps à cheval à 750 hommes en 6 escadrons de 125 hommes est levé.

 


09/04/2018
0 Poster un commentaire