L'ÂGE DES AIGLES (FIRE & FURY NAPOLEONICS)

L'ÂGE DES AIGLES (FIRE & FURY NAPOLEONICS)

Pologne & Grand duché de Varsovie


Organisation de l'armée

1797

Le royaume de Pologne est divisé pour la troisième fois entre l'Autriche, la Prusse et la Russie. De nombreux Polonais s'exilent en France et dans les républiques italiennes. Ils s'y organisent rapidement en unités de mercenaires.

 

Le général Dombrowski propose à la république Cisalpine de solder une légion polonaise. Cette première légion est très vite levée en janvier. Elle est suivie d'une seconde légion formée en mai. Chacune de ces deux légions comprend 3 bataillons d'infanterie, chacun à 10 compagnies de 125 hommes. Trois compagnies d'artillerie sont constituées en une réserve attachée aux deux légions. La 1ère légion est dissoute avec la république Cisalpine en 1800, quand les Autrichiens l'envahissent. À ce moment, Bonaparte est en Égypte. La 2e légion est capturée en 1799 à Mantoue à l'issue du siège et dissoute elle aussi.

 

1799

Les survivants des deux légions cisalpines sont recrutés au retour de Bonaparte d'Égypte, pour former deux nouvelles légions :

 

A - Légion du Danube

- 4 bataillons d'infanterie, chacun à 10 compagnies de 125 hommes ;

- 1 régiment de lanciers à 4 escadrons de 232 hommes ;

- 1 batterie d'artillerie à cheval de 4#.

-

B - Légion italique

- 7 bataillons d'infanterie, chacun à 8 compagnies de 130 hommes ;

- 5 batterie d'artillerie à pied de 4#.

 

À la paix de Lunéville en 1801, ces légions sont dissoutes et converties en 3 demi-brigades à 3 bataillons, chacun à 8 compagnies de 130 hommes. La 1ère servira sous la nouvelle république Cisalpine, les 2e et 3e feront partie de l'expédition Leclerc à Saint-Domingue où elles seront très vite anéanties par la fièvre jaune quand les soldats ne seront pas capturés par les Anglais.

 

1806

La Légion du Nord est levée en octobre à Juliers (Westphalie), avec des Polonais ayant déserté les armées prussienne et autrichienne pour chercher refuge et engagement en France. Elle comprend 4 régiments d'infanterie à 3 bataillons, chacun à 6 compagnies de 130 hommes.

 

1807 (à partir de ce moment, tous les bataillons sont à 6 compagnies de 130 hommes et les escadrons à 160 hommes, sauf indication contraire)

En janvier, Dombrowski lève une nouvelle légion, la Légion de Dombrowski, comprenant :

- 8 régiments d'infanterie à un seul bataillon ;

- 2 régiments de chasseurs à cheval à 4 escadrons ;

- 1 batterie d'artillerie à pied de 8#.

 

L'ensemble est organisé en une division à 2 brigades de 4 régiments d'infanterie et 1 régiment de chasseurs à cheval. Son effectif théorique aurait du être de 9.152 hommes, mais en opérations il ne sera que de 7.762 hommes.

 

La division dispose également de l'appui d'un régiment de lanciers à 3 escadrons et d'une Levée Noble comprenant 3 régiments de volontaires à 4 escadrons.

 

Au mois de mars, 2 légions supplémentaires et 10 bataillons autonomes sont formés :

 

1° 1ère Légion

- 2 régiments d'infanterie à 4 bataillons ;

- 2 régiments de lanciers à 4 escadrons ;

- 2 batterie d'artillerie à pied de 8# ;

- 1 batterie à cheval de 4#.

 

2° 2e Légion

- 2 régiments d'infanterie de la Légion de Varsovie à 4 bataillons ;

- 2 régiments d'infanterie de la Légion de Kalisch à 4 bataillons ;

- 4 régiments de lanciers à 4 escadrons ;

- Quelques éléments d'artillerie Polonais et Français (nombre et nature inconnus).

 

3°10 nouveaux bataillons d'infanterie, dont 3 partent renforcer le corps français assiégeant Graudenz. Les 6 autres restent en garnison à Varsovie.

 

1808

Résultat du traité de Tilsit, le royaume de Pologne renaît sous le nom de Grand-duché de Varsovie. L'armée polonaise est fondée et placée sous les ordres du prince Poniatowski. Elle comprend alors :

 

1re division

- 1er, 2e, 3e et 4e régiments d'infanterie à 3 bataillons ;

- 1er lanciers et 2e chasseurs à cheval à 4 escadrons ;

- 3 batteries d'artillerie à pied de 8# ;

- 1 compagnie de sapeurs à 60 hommes ;

- 1 compagnie du train des équipages.

 

2e division

- 5e (ex-Légion du Nord), 6e, 7e et 8e régiments d'infanterie à 3 bataillons ;

- 3e lanciers et 4e chasseurs à cheval à 4 escadrons ;

- 3 batteries d'artillerie à pied de 8# ;

- 1 compagnie de sapeurs à 60 hommes ;

- 1 compagnie du train des équipages.

 

3e division

- 9e, 10e, 11e et 12e régiments d'infanterie à 3 bataillons ;

- 5e chasseurs à cheval et 6e lanciers à 4 escadronse ;

- 3 batteries d'artillerie à pied de 8# ;

- 1 compagnie de sapeurs à 60 hommes ;

- 1 compagnie du train des équipages.

 

Troupes à la suite

- 7e cuirassiers à 4 escadrons ;

- 1 batterie d'artillerie à cheval de 4#, levée par le comte Wladimir Potocki ;

- 3 bataillons de la Garde nationale.

 

L'ancienne Légion italique est renommée Légion de la Vistule et réorganisée comme suit :

- 3 régiments d'infanterie à 3 bataillons ;

- 1 régiment de lanciers à 4 escadrons.

 

Une seconde Légion de la Vistule est levée et comprend 3 régiments d'infanterie à 3 bataillons. Elle rejoint la première en Espagne pour n'en former qu'une seule qui comprend alors 4 régiments d'infanterie à 3 bataillons, un régiment de lanciers à 4 escadrons et une batterie à pied de 6#.

 

1809

Une seconde batterie d'artillerie à cheval de 4#, est levée aussi par un riche particulier, Roman Soltyk.

 

1810

En mars, l'armée polonaise comprend :

- 17 régiments d'infanterie à 3 bataillons, chacun à 6 compagnies de 140 hommes chacun ;

- 16 régiments de cavalerie à 4 escadrons ;

- 1 régiment d'artillerie à pied à 8 batteries de 6# ;

- 1 régiment d'artillerie à cheval à 2 batteries de 3# ;

- 1 bataillon du génie à 5 compagnies de sapeurs et une de pontonniers à 126 hommes chacune ;

- 1 compagnie d'ouvriers à 130 hommes ;

- 8 compagnies de garnison à 345 hommes chacune.

 

1812

En juin, l'armée polonaise comprend :

- 20 régiments d'infanterie à 3 bataillons, chacun à 6 compagnies de 140 hommes ;

- 18 régiments de cavalerie à 4 escadrons répartis comme suit :

- 3 régiments de chasseurs à cheval ;

- 2 régiments de hussards ;

- 1 régiment de cuirassiers à 2 escadrons ;

- 12 régiments de lanciers ;

- 1 régiment d'artillerie à pied à 8 batteries de 6# ;

- 1 régiment d'artillerie à cheval à 2 batteries de 3# ;

- 1 bataillon du génie à 5 compagnies de sapeurs et une de pontonniers à 126 hommes chacune ;

- 1 compagnie d'artificiers ;

- 1 compagnie de gendarmes polonais à 158 hommes ;

- 1 compagnie de gendarmes lithuaniens à 107 hommes.

 

1813

La Pologne est à nouveau envahie par les Russes et le Grand-duché disparaît. Nombreux sont les soldats polonais qui choisissent de rester dans l'armée française. Un nouveau VIIIe Corps de la Grande Armée commandé par le maréchal-prince Poniatowski est formé. Il comprend :

- 8 régiments d'infanterie à 2 bataillons, chacun à 6 compagnies de 126 hommes chacune ;

- 8 régiments de cavalerie à 3 ou 2 escadrons, chacun à 140 hommes, répartis comme suit :

- 1 régiment de chasseurs à cheval ;

- 1 régiment de hussards ;

- 1 régiment cuirassiers ;

- 4 régiments de lanciers ;

- 1 régiment de Krakus.

- 4 batteries d'artillerie à pied de 6# ;

- 1 batterie d'artillerie de réserve de 12#.

- 1 compagnie de sapeurs à 126 hommes.

 


22/04/2018
0 Poster un commentaire