L'ÂGE DES AIGLES (FIRE & FURY NAPOLEONICS)

L'ÂGE DES AIGLES (FIRE & FURY NAPOLEONICS)

Colonne de manoeuvre - Espace entre les formations

Gary Plachetta :

Je me demandais si les joueurs exigent habituellement un espacement entre les unités en colonne de manoeuvre. Ma lecture est que les colonnes étaient utilisées pour approcher le plus rapidement de l'ennemi, et qu'ensuite, les essayaient de se mettre en ligne, de tirer une salve et de charger ensuite un adversaire mis en désordre et déconcerté - même si parfois ils essayaient simplement de rester en contact. Je note qu'il n'y a aucun modificateur positif spécifique sur la table de mouvement pour colonnes de manoeuvre en mouvement. Nous avons eu quelques batailles avec des colonnes de manoeuvre massées - des groupes de trois sur un front de 6 bases. Bien qu'elles soient vulnérables à l'artillerie, si elles peuvent éviter la mousquetterie, elles se battront avec un bonus significatif de supériorité numérique. Les tirs défensifs essuyés à mesure qu'elles se déplacent sont plutôt inefficaces, étant donné qu'ils sont répartis sur trois cibles. Tous les commentaires sont les bienvenus.

 

Michael Brown :

L'espacement des bataillons à l'intérieur de la formation de la brigade est un niveau inférieur à l'influence que le joueur pourrait avoir. La "zone" occupée par la brigade est censée le prendre en compte. La colonne de manoeuvre montre juste que la brigade échange sa largeur pour la profondeur.

 

Alboise :

C'est une tactique bien connue. Napoléon a pu mener sa plus brillante campagne, celle de 1814, avec les "Marie-Louise", des gamins sans expérience , mais jeunes et pleins de fougue. Dans AoE (en France nous l'appelons L'ÂGE DES AIGLES ou ADA), c'est la combinaison des formations ou des feux, ou des deux qui garanti le succès. Tirer avec une ou deux batteries ne produit en général pas de résultat, sauf à très courte portée. Mais associez 5 ou 6 batteries qui vont bombarder la même cible, et là çà va faire mal. Pour les colonnes de manoeuvre (ce que vous appelez "Masse") c'est la même chose : associer plusieurs colonnes contre une même brigade pour bénéficier d'un DRM de supériorité numérique, est bien conforme à l'esprit de la règle. Alors je pense qu'elles peuvent même se toucher sans aucun espace de séparation, tant que l'on sait qui est qui.

 

Allan Mountford :

Pour répondre en partie à la question initiale de Gary, il n'y a pas de restriction sur le regroupement des colones de manoeuvre, mais les forces nécessaires pour se concentrer à un moment donné doivent provenir de quelque part. Cela crée inévitablement un affaiblissement de la ligne de bataille restant en arrière, avec de plus grandes chances pour un adversaire de la percer.

 

Gary Plachetta :

Le « problème », si l'on peut dire, [s'est présenté] du fait de mon mauvais scénario, qui consistait à déployer les Prussiens pour défendre une BUA et un cours d'eau (basé sur Ligny), tandis que la force française, supérieure [en nombre], se déployait en secnd pour l'attaque. Cela a permis aux Français de concentrer leur attaque sur un secteur [étroit] avec [plusieurs] colonnes de manoeuvre. C'était une petite partie [sans] beaucoup de réserves pour contrer [la percée] français. Je vais devoir mieux réfléchir à cela à l'avenir.

 



26/06/2018
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 13 autres membres