L'ÂGE DES AIGLES (FIRE & FURY NAPOLEONICS)

L'ÂGE DES AIGLES (FIRE & FURY NAPOLEONICS)

LES CLASSES DE TROUPES

0 appréciations
Hors-ligne
IMHO les 3 classes de troupes ne sont pas adaptée à la période. Elles conviennent totalement pour la guerre de Sécession, mais certainement pas pour nous. Chacune des 3 classes pourrait être subdivisée, par exemple :
1° CONSCRITS : hommes appelé sous les drapeaux qui reçoivent, ou pas, ou pas assez, une instruction pour savoir se déplacer, tirer, et assurer les missions et corvées ordinaires de la vie en campagne. Ils leur manque l'expérience qu'ils vont acquérir au cours de la première campagne à laquelle ils participeront. A priori il n'y a pas de raison de considérer un conscrit européen comme différent d'un conscrit américain. Selon moi, pas d'inconvénient à conserver la classe "Conscrits".
2° RÉGULIERS : l'auteur cite dans la règle (exemple colonne droite page 12) "une brigade composée de ... 4 bases d'infanterie de ligne saxonne (réguliers)... Selon moi les Saxons sont au standard des réguliers seulement pendant la période "prussienne" c'est-à-dire jusqu'à 1806. Mais ensuite ils sont plutôt inférieurs aux autres réguliers et après 1812 carrément mauvais. Donc il semble raisonnable de créer une 4e classe s'intercalant dans les réguliers. Par exemple instaurer une classe "aguerris" c'est-à-dire des réguliers solides entre l'élite et les réguliers. Les réguliers, soldats "réglés", c'est-à-dire rompus aux manœuvres et sachant tirer, sont meilleurs que des conscrits (qui sont souvent mal préparés aux terreurs du champ de bataille) mais leur expérience demeure insuffisante ou leur moral facilement défaillant.
3° ÉLITE : je vois déjà les sourcils se froncer en pensant que je cherche à rendre la Vieille Garde invincible et autres élucubrations du même genre. Non, il s'agit simplement de remettre chacun à sa place. Je préconiserais de créer une classe "vétérans" groupant les anciens dans le service, vieux routiers ayant fait plusieurs campagnes, comme par exemple les soldats français d'Austerlitz à Eylau, qui avaient déjà 15 ans de guerre derrière eux, et les soldats britanniques en général, professionnels entraînés, fortement disciplinés et expérimentés. L'élite telle que définie dans ADA ne s'appliquerait selon moi qu'à certaines gardes (française, anglaise et russe), les autres gardes ayant le statut de "vétérans". Et faire trois exceptions : Vieille Garde (parce que leur réputation n'est pas usurpée), garde à pied britannique (parce qu'elle est de tous les combats encore aujourd'hui) et les 3 plus vieux régiments de la garde russe.
Qu'en pensez-vous ?

0 appréciations
Hors-ligne
Maintenant la difficulté va être de recalibrer le tableau de puissance des brigades : Figure 3 page 12...

0 appréciations
Hors-ligne
Je m'oriente vers un recalibrage mais surtout sur des conséquences qui n'existent pas dans la règle. Elles seraient établies pour chaque nation en tenant compte de sa doctrine.

0 appréciations
Hors-ligne
Voici une première version des nouvelles classes de troupes et de puissance des brigades proposées pour un meilleur rendu de la période par rapport à la table originale (page 12). Noter que les brigades n'excèdent pas 10 bases soit 3.600 hommes, ce qui estdéjà beaucoup. Des brigades de taille supérieure ne se sont jamais rencontrées pendant la période. Même les brigades autrichiennes comptaient au maximum (et rarement) plus de 3.000 hommes. j'attends vos retours et critiques.

https://b4epics.com/uploads/2019-02-04/17/Niveaux-de-valeur-Table-modifiec52d89d3b3.jpeg

0 appréciations
Hors-ligne
Réponses de nos amis américains :

Phil Callcott, 4 février à 11h19
"Salut,
Désolé, mais à mon humble avis, réécrire les règles de moral en incluant : "les troupes d'élite ne sont jamais en désordre et ignorent les résultats de la retraite" est un point discutable.
Cordialement,
Phil"

DREW JARMAN, 4 févr. 14h05
"Mais nous avons déjà cinq classes de troupes : Conscrits irréguliers, Conscrits, Réguliers, Elites et Vieille Garde. En théorie, rien ne vous empêche de faire des Réguliers et des Élites irréguliers (je sais que des "Réguliers irréguliers" est une formule qui a l'air idiote), mais le désordre permanent des irréguliers nécessite un jet de dés à chaque fonction."

hazelbark2005, 4 février 14h21.
"Je suis plutôt d’accord pour dire que le système central de F & F crée trop de valeurs similaires. En particulier, j'aime bien votre limite de 10 bases. Si je reconstruisais ce système, je diviserais par deux le nombre d'hommes par base. Ce qui reviendrait à doubler efficacement la taille de toutes les unités dans votre limite de 10 bases. J'augmenterais ensuite les pertes dues à la puissance de feu. Ajoutez ces modifications à votre nouvelle table et vous aurez, je pense, un étalonnage de troupes moins grossière. Je suis sûr que le [Bill GRAY] vous dira de faire ce que vous voulez dans votre club local. Mais j’aimerais examiner attentivement les effets concrets de vos suggestions. Un 7/4/3 contre un 7/5/4 valent-ils la peine de perdre du temps pour échelonner les combats ? Je vous le demande parce que vous proposez beaucoup de raisons de changer, mais obtenez-vous beaucoup de réel changement ? Ne serait-il pas plus facile pour une unité de vétérans d'avoir un niveau de perte inférieur ? Les vétérans seraient plus robustes et ce serait plus facile. N'est-ce pas ce que vous accomplissez en un peu plus compliqué ?"

Michael Leese, 4 février à 15h20
"Très intéressant. Ce genre de changement ne devrait pas être ignoré d’emblée, il suffit de le concevoir et de l’essayer. Si vous ne l’aimez pas, arrangez-le ou abandonnez. Si vous aimez son fonctionnement, utilisez-le. Il ya quelques années, j’ai joué à plusieurs jeux napoléoniens qui avaient des facteurs de moral (M1 à M4) et d’entraînement (T1 à T4). Vous pouviez avoir des gardes différenciées, par exemple drillées mais sans aucune expérience sous le feu et mal commandées à tous les niveaux. Après le premier engagement, on pouvait calculer une constante pour chaque unité. Cela réduit considérablement le temps de déplacement. Planification anticipée. À Iéna, les Prussiens, homme contre homme, étaient un défi pour toutes les troupes en Europe. Commandement. Bataillon, brigade, aile et général-en-chef encore une fois, peuvent être des facteurs décisifs. Il s’agit simplement de connaître la compétence à chaque niveau et de savoir comment l’appliquer."

Certaines réflexions qui me paraissent peu claires ont été omises, les Américains ayant une fâcheuse tendance à économiser les mots à un tel point qu'on finit par ne plus rien comprendre.

Je tiens ici à les remercier pour leur participation rapide et active.

Répondre
Pseudo :
Adresse e-mail:


Se souvenir de mes infos ( pseudo et e-mail ) :
Cochez la case ci-contre :

Ces blogs de Histoire pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 18 autres membres