L'ÂGE DES AIGLES (FIRE & FURY NAPOLEONICS)

L'ÂGE DES AIGLES (FIRE & FURY NAPOLEONICS)

L’armée saxonne à Saafeld, 10 octobre 1806

Ce sera la première confrontation majeure de la campagne, opposant le maréchal Lannes, chargé de prendre Saalfeld, à une force réduite prusso-saxonne placée sous le commandement du prince Louis Ferdinand de Hohenzollern. Une combinaison d’initiatives tactiques françaises et de mauvais déploiements prussiens conduira à la défaite des Prussiens et à la mort du prince Louis.

 

Au début de la campagne, le prince Louis commandait l’avant-garde du corps du prince Frédéric-Louis, partie de l’armée prussienne de Hohenlohe, et reçut l’ordre de tenir Saalfeld. À l'inverse, les instructions de Lannes étaient de prendre Saalfeld si l'ennemi était inférieur en nombre. Lannes commença par reconnaître l'adversaire avec des patrouilles de cavalerie. Les Prussiens étaient déployés sur trois lignes, en avant de la ville, mais avaient négligé d'occupes les villages situés sur leurs flancs. Le sol était également coupé par des cours d'eau coulant dans des ravines escarpées jusqu'à la rivière Saale. La rivière elle-même était directement à l'arrière de la position prussienne. Alors que Lannes decendait des collines boisées au sud de Saalfeld, il pouvait observer la totalité de la position ennemie. Initialement, il déploya en tirailleurs les premières de ses troupes arrivées sur le champ de bataille, et elles progressèrent rapidement sous le couvert des ravines. Il déploya également un bataillon de grenadiers et voltigeurs d'élite réunis pour cerner les Prussiens défendant Saalfeld.

 

Les Français occupèrent rapidement les villages qui flanquaient les lignes prussiennes, et commencèrent à tirer sur les lignes exposées qui furent vite accablées. Cette fusillade continua pendant environ deux heures. Pendant ce temps, Lannes avait reçu des renforts et se préparait à attaquer l'aile droite prussienne. Le prince Louis, réalisant que sa ligne de communications était menacée, affaiblit son centre afin de déployer des troupes sur une crête basse à droite de sa ligne principale, le Sandberg. Il prit alors la décision de lancer une attaque au centre contre l'écran de tirailleurs français. Les troupes désignées pour mener cette attaque étaient les Saxons, mais malgré leur courage, ils furent repoussés par les tirailleurs situés sur leurs flancs, et par les troupes françaises leur faisant face. Après avoir stoppé et rejetté l'avance de l'ennemi, Lannes commença un bombardement d'artillerie avant de lancer son propre assaut. Les troupes françaises attaquèrent le Sandberg, ce qui permit de lancer une attaque combinée d'infanterie et de cavalerie contre le centre prussien. Les quatre bataillons saxons s'effondrèrent rapidement et reculèrent.

 

 

Pour tenter de stabiliser la situation, le prince Louis diriga lui-même cinq escadrons de cavalerie, au cours desquels il a fut tué au combat par un hussard, le maréchal-des-logis Guindet. L'avant-garde prussienne était maintenant hors de combat, et dans la poursuite qui suivit, près de 1.500 prisonniers et trente pièces d'artillerie furent pris. Les fuyards furent finalement ralliés à 6 kilomètres au nord de Saalfeld. La victoire française fut le premier coup porté au mythe de l'invincibilité de l'armée prussienne, et a fournira un stimulant moral important aux Français avant les batailles décisives de Iena et Auerstadt livrées quelques jours plus tard.

 

Source : https://weaponsandwarfare.com/saxon-army-1806

 



10/09/2018
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 14 autres membres